Autonomie: Utopie ou Avenir ?

Réflexions sur le devenir du Pays Niçois

Au moment ou 150 années se sont écoulées depuis l’annexion du Comté de Nice par la France, à l’heure ou de grandes transformations ont lieu dans le paysage mondial et, pour ce qui nous concerne, plus particulièrement en Europe, maintenant que les anciennes frontières issues des deux guerres mondiales sont remises en question, il est temps de s’interroger sur le devenir du « Païs Nissart » dans le concert des Nations, et singulièrement parmi les Nations sans Etat.

Depuis la forfaiture de 1860, livrant pieds et poings liés le Pays Niçois à son voisin hexagonal, plusieurs tentatives d’émancipation du Peuple Niçois ont été tentées et vite réprimées par le pays occupant. Cependant, notre Peuple, qui dans son histoire, a vu passer tant de souverains désirés ou pas, a toujours su préserver son particularisme et conserver sa langue et sa culture. Toujours ? Oui, jusqu’à la seconde guerre mondiale qui marquera un bouleversement total au sein  des Peuples enracinés. Ces Peuples qui avaient pu résister, parfois de façon camouflée, au rouleau compresseur de la République Française et de ses hussards noirs.

Il est vrai, que la caractéristique de l’Etat Français est d’être centralisateur et uniformisateur, en un mot, d’être réductionniste dans sa manière de gouverner. Celà s’explique, bien sûr,  par son histoire et par le manque d’homogénéïté de cette Nation Française.

Les dommages ont été amplifiés par l’apparition, puis la domination, du libéralisme marchand qui a abouti, de nos jours, à la mondialisation.  Cette machine à broyer les peuples qui a besoin, pour développer un marché unique au niveau mondial, de détruire les cultures particulières afin d’imposer une culture uniformisée, déconnectée de l’histoire et des traditions. Il y a, aujourd’hui, danger mortel pour nos cultures enracinées si nous ne réagissons pas rapidement. Les seuls motifs d’espoir résident dans le fait que les blocs se fissurent: le bloc communiste est tombé et le bloc capitaliste, représenté par les Etats-Unis est un géant au pied d’argile…les dernières crises du système en atteste… mais, car il y a un mais,  l’évolution du capitalisme internationnal fait qu’il n’a pratiquement plus besoin d’une base territoriale pour poursuivre  son développement « canceriforme ».

Cependant, s’il est possible de détruire une nation, il est heureusement bien plus difficile de détruire un Peuple, une culture, une mémoire collective.  A  cet égard, nous avons vu renaitre des états, qui avaient disparu à un moment donné de l’histoire de l’Europe,  comme la Pologne, la Slovaquie, la Tchéquie, le Slovénie, la Croatie, la Serbie et d’autres…

Nous avons pu assister à l’indépendance de l’Irlande. Nous voyons autour de nous, en Catalogne, territoire  qui s’est développé de façon autonome par rapport à l’Espagne, qui parle sa propre langue chez elle, une volonté d’aller plus loin vers l’ indépendance. Nous avons vu l’Ecosse se doter, à nouveau, d’un Parlement National. Nous assistons à la partition programmée du jeune état artificiel Belge. Même la Principauté de Monaco a vu sa représentation à l’ONU acceptée. L’Histoire n’est écrite nulle part et elle n’existe que par la volonté des Peuples de survivre. Cependant, il existe des tendances fortes inscrites dans des périodes données de l’Histoire. Nous vivons une de ces périodes, aujourd’hui, qui est le temps des émancipations et des libérations des Peuples.

Pourquoi,  ce qui est possible ailleurs ne le serait il  pas au Pays Basque, en Corse, en Bretagne, en Alsace, en Savoie,en Catalogne, au Pays Niçois, pour ne parler que des Nations sans Etat situées sur le territoire français ?  Pourquoi toutes ces Nations ne retrouveraient elles pas leur souveraineté ? Pourquoi le Païs Nissart qui a globalement la même superficie que le Luxembourg, Etat qui possède le meilleur rapport PNB par habitant en Europe, ne pourrait il prendre son destin en main et s’affranchir des contraintes,  lois et  taxations de la France ?

D’ores et déjà, il faudrait que le Pays Niçois sorte de cette région sans âme, sans histoire et sans nom (PACA?) pour retrouver un territoire dont la capitale serait Nice, comme ce fut le cas dans le passé. Pourquoi, ce que les territoires d’Outre-mer ont obtenu, à savoir une assemblée délibérative souveraine, le Pays Niçois ne pourrait il pas l’obtenir ? Pourquoi, dans un premier temps, ne pourrait-on pas, comme la Corse, avoir une Région pleine et entière autour de Nice et libérée de la tutelle de Marseille ? Nous pensons que cette évolution est inéluctable et que les Patries Charnelles, actuellement sous la coupe de la France, doivent conquérir leur Autonomie pleine et entière.Païs Nissart

L’état français représente un anachronisme dans l’Europe actuelle, un dinosaure en voie de disparition programmée, une nation hétérogène qui va, si elle ne tend pas, rapidement, vers un fédéralisme interne, exploser sous l’action des nombreuses forces centrifuges présentes.

Nous ne devons plus subir notre histoire, nous devons redevenir les acteurs de notre destin. Oui, l’Autonomie du Pays Niçois n’est pas utopique, il représente l’avenir de notre « Nacioun Nissarda » libre dans une Europe libre. N’oublions jamais ceci: « Nice a parfois été conquise, elle n’a jamais été soumise ». Il nous faut croire en notre avenir qui n’est pas forcément celui de la France.Catarina Segurana

Bob LENISSART