Tags

Articles liés

Partager

On n’a pas le droit de gommer la mémoire d’un pays…

Aujourd’hui, dans le Comté de Nice, les dirigeants ignorent le Patrimoine du pays dont ils ont la charge.

 

 

Il est tout de même incroyable qu’un ensemble polyphonique de notre Comté soit connu et renommé dans de nombreux pays mais absolument pas reconnu par ceux qui ont la charge culturelle de Nice et de ses vallées.  Très souvent, le « Corou de Berra » est obligé de se produire ailleurs qu’ici, car il n’y a aucune volonté politique de promouvoir les artistes locaux parmi les décideurs. Bien sûr, on nous rétorquera qu’il n’y a pas assez d’argent pour produire tout le monde, mais, lorsque David Guetta et son épouse veulent faire un concert à  Nice, on arrive bien à allouer 500.000 €.

Viouloun

Le « Corou de Berra » ne se contente pas de mettre en valeur les musiques des Alpes, mais ils ont réussi à rassembler une collection d’instrument de musique anciens qu’ils veulent présenter en exposition afin que les habitants du Comté … et leurs enfants puissent découvrir des instruments qui font partie de notre patrimoine. Mais pas seulement, car, si ces instruments ont, bien, sûr leur place dans une exposition, ils continuent à être utilisé par nos artistes contemporains.

viòla

A l’heure ou j’écris cet article, les responsables politiques et culturels locaux n’ont toujours pas trouvé de lieu pour cette exposition.

fifre

L’entreprise de « déculturation »  de notre pays depuis l’annexion de 1860 se poursuit allègrement.: on se débrouille pour trouver les financements nécessaires à tout évènement venu d’ailleurs (Guetta, Miss France, Théléton…), on trouve les financements pour édifier des monuments partout (à la gloire de la France ou à la gloire des « Pieds Noirs »), on trouve des financements pour construire des ensembles pharaoniques (Grand Stade, Grand Arènas…), etc. Mais pour mettre en place une exposition sur les instruments de musique du patrimoine niçois, pour édifier un monument à la gloire des résistants Niçois « Les Barbets »,  pour mettre en place l’enseignement bilingue voulu par un grand nombre de Niçois, alors, là, il n’y a plus d’argent.

mandoulina

Nous apportons tout notre soutien au « Corou de Berra » dans leur entreprise de transmission du savoir et de la mémoire. Et, nous demandons, à tous ceux qui sont attaché à la culture de notre pays de se manifester en ce sens. Quand je défends ma  culture, je défends toutes les cultures. Je rappellerai la phrase de René Cassin, prix Nobel Niçois: « Quand une culture disparait, c’est toute l’humanité qui s’appauvrit » . (30/1/2013)