Tags

Articles liés

Partager

3 anada, jà ! (Trois ans, déjà)

Aujourd’hui, c’est le temps de jeter un regard en arrière pour voir le chemin parcouru…

 

Trois ans déjà que nous nous sommes lancés dans cette formidable aventure qu’est la promotion de notre terre, de notre peuple et de notre culture. Trois ans déjà que nous parcourons les routes du Comté de Nice pour aller saisir des images de nos vallées et de nos villages qui sont l’âme de ce pays. Trois ans déjà que nous allons à la rencontre de ceux qui contribuent à la préservation et à la construction de notre culture par leurs talents, musicaux, littéraires, patrimoniaux, associatifs… Trois ans déjà que nous œuvrons à l’union dans la diversité de toutes les composantes de notre culture. Trois ans déjà que nous nous battons pour que Nice et notre Comté qui ont traversé les siècles, sans être épargnés par l’histoire, continue à exister ici et maintenant. Trois ans déjà que nous nous acharnons à fournir des éléments aux enfants « d’aqui » pour qu’ils puissent savoir d’où ils viennent et qui ils sont, pour que leur mémoire ne soit pas effacée à tout jamais.

 

 

 

 

C’est, en effet, à la fin du mois de Janvier 2010 que nous avons lancé les bases pour la création d’un site consacré à la promotion du Pays Niçois et de sa culture. Nous avions fait le constat que beaucoup de gens, bénévoles pour la plupart, se démenaient pour faire vivre et faire connaitre la culture Nissarde, mais que cela restait confiné à un cercle restreint de personnes. Dans le même temps, nous avions constaté que l’image de la culture de notre pays, aux yeux d’un grand nombre, n’était qu’une image passéiste. L’image donnée par les médias officiels ne renvoyait qu’au passé, laissant croire qu’aujourd’hui il n’y avait plus de Niçois qui vivaient leur propre culture, que les traditions n’existaient plus (sauf dans des spectacles pour touristes en mal de photographies « typiques »), que la langue n’était plus du tout parlée (voire chantée), bref, qu’il n’y avait plus de Niçois. On nous assénait trop souvent le cliché que les Niçois n’étaient plus qu’une poignée sur leur territoire.

Mais, les dés étaient pipés…car, on ne prenait en compte que la ville de Nice, où sont installés la grande majorité des gens venus d’ailleurs, sans tenir compte des vallées dont les populations sont majoritairement Nissardes ou Gavouot.  Sur la population totale, il est évident que le Niçois n’est plus majoritaire chez lui…mais si on regarde de plus près toutes les différentes communautés qui vivent sur notre sol, alors là, les Niçois (et Gavouot) sont la minorité la plus importante. Comme quoi, tout est relatif !

Au soutran dou vilage

 

 

 

 

 

Il a fallu, avant tout, que nous définissions quel forme nous allions donner à notre site. Il fallait que le site puisse évoluer, plus tard, si la réussite était au rendez-vous. Il fallait, aussi, déterminer quelles pages et quelles rubriques nous allions mettre dans celui-ci.  Une fois ceci fait, nous avons créé l’association support du site et nous sommes mis en recherche d’un hébergeur. Tout cela a pris du temps et ce n’est que fin mars 2010 que nous éditions notre tout premier article.

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts du Paillon et petit site est devenu grand. Mais, il en a fallu du travail de tous les jours pour que ce site vive au quotidien.

Il a fallu parcourir nos vallées pour saisir les images qui allaient alimenter la rubrique « Village/Vilage ». Il a fallu prendre un grand nombre de rendez-vous et nous y rendre afin d’avoir un entretien avec ceux qui font la culture Nissarde, puis, ensuite, à transcrire ce que l’on nous avait dit pour vous faire partager ces moments là. Il a fallu compulser des tas d’ouvrages pour produire des articles historiques ou des dossiers concernant notre Pays Niçois. Il a fallu suivre toutes les activités culturelles du Comté et en recueillir les dates afin de vous donner un panorama le plus complet possible sur tout ce qui se passe chez nous dans la rubrique « Evènements Culturels/ Evenimen Courtural ». Nous avons noué des contacts avec des éditeurs afin de faire des promotion des livres qui  nous semblaient intéressant pour le Comté de Nice..critique de livres dans la rubrique « Presse/Pressa ».  Oui, il a fallu énormément de travail pour vous offrir un site unique, le site qui manquait dans notre paysage « Nissart ».

On s'éclate à la session niçoise

Bien sûr, vous avez remarqué qu’il y avait un nombre de rubriques important, que vous pouvez vous inscrire gratuitement à la « Newsletter », que vous avez un lien RSS qui vous transmet un message dès la parution d’un article (entre facebook et sites amis) et des pages qui vous permettent de savoir qui nous sommes, de nous contacter, de voir les images du site ainsi qu’une bibliographie.

Nous avons amélioré la présentation de votre site en début d’année dernière afin que sa lecture vous soit plus agréable. Nous avons créé une page Youtube « Racines du Pays Niçois » en lien avec le site, dans la quelle vous trouverez des tas de vidéos sur la vie de notre pays, les traditions et la musique. Nous avons aussi mis un lien avec notre page « facebook ». Nous nous sommes attaché,également, l’an dernier à publier des éphémérides qui permettaient, jour après jour, de découvrir l’histoire de notre  pays qui n’est pas enseignée aux petits Niçois. Nous avons ouvert une nouvelle rubrique « Cuisine/ Couhina ». Nous nous sommes associé avec un organisateur d’évènements pour aboutir à la tenue d’une première, « la festa de la Countèa de Nissa » qui aura lieu cette année, le 3 Août 2013 à Roquesteron.

Dans le même temps, nous essayions d’animer l’Association « Racines du Pays Niçois » en organisant des diners-débats, des évènements au Trident (hommage à Lionel Letizi), des rencontres entre personnes motivées qui partageaient le même but que nous, en faisant réaliser des auto-collants et des T-shirts, et en nous investissant dans la défense de notre terre. C’est ainsi que nous avons un noyau d’adhérents fidèles qui nous apportent un soutien non négligeable. En retour, nous leur proposons nos services et notre aide quand ils en ont besoin.

Nous avons encore plein de projets dans nos cartons mais nous avançons doucement car  nous ne sommes pas nombreux. Il est vrai que, pour ce qui est de l’écriture, nous avons une bonne équipe de collaborateurs qui font un excellent travail (vous avez pu en juger) et qui produisent régulièrement, afin que ce site soit, à l’inverse de beaucoup d’autres, un site vivant. Mais, nous n’avons pas assez d’adhérents ni assez de gens sur le terrain pour nous seconder dans les projets que nous voulons mettre en place. Pourtant l’adhésion annuelle est d’un prix plus que modeste, soit 10 €., cotisation qui, en dehors du droit d’être « soci », offre des prix privilégiés sur les articles mis en vente dans la boutique mais également des réductions sur les manifestations payantes…ce qui fait que la cotisation annuelle est vite amortie. Si nous avons besoin de cotisants, c’est aussi pour nous aider financièrement car un site a un coût (adhésion à l’hébergeur, coût des déplacements multiples, coût du petit matériel photo, coût des accessoires de bureau…) Vous souhaitez que votre site se développe, vous souhaitez que l’association puisse mener ses projets à bien (et vous y investir en apportant vos idées et en participant aux actions de l’association), alors adhérez à « Racines du Pays Niçois » pour une cotisation de 10 € (contre laquelle vous recevrez 2 auto-collants, pour rouler Nissart, auto-collants présentés dans la page « boutique ».

 

Countéa de Nissa

Avant de terminer cet article, je voudrais vous signaler que nous avons des sites amis dont vous trouverez les liens en bas de page (FaïVira !, La Countèa, Nissa e Countèa,  Nissart.info et Ville de Nice) et que nous vous conseillons de consulter de temps en temps. La qualité du site et sa diversité fait qu’il est largement visité (de 80 à 100 visites par jour).

Pour terminer, je voudrais remercier et rendre hommage à tous ceux qui, dans notre Pays Niçois, dépensent, sans compter,  de leur temps afin que « la nouòstra courtura » continue à vivre au quotidien.: tous les artistes, éditeurs, écrivains, acteurs, cuisiniers et autres qui nous ont permis de réaliser ces entretiens très appréciés dans notre site mais aussi ceux que nous n’avons pas encore vu et que nous devons contacter. Bravo à vous, car c’est par vous que notre culture existe.

Rejoignez nous !