En dehors des sentiers battus…

A l’heure ou les restaurants du bord de mer sont bondés et bruyants pendant l’été, nous avons pris la direction de nos vallées (qui ne sont, après tout, pas si loin que ça) pour nous rendre dans l’Estéron.

Capeline-2Au bout de 45 minutes nous voilà arrivés à Vescous et garons notre véhicule sur le parking du Restaurant (eh, oui, il y a de la place pour se garer contrairement à la ville de Nice) et nous préparons pour une excellente soirée assis, à une bonne table.IMGP7542
« La Capeline » , puisque c’est son nom, nous ouvre ses portes et nous voilà accueillis de manière fort avenante par la maitresse des lieux. Nous nous retrouvons alors dans un environnement qui s’enracine dans la culture du Pays Niçois et de ses montagnes, décoré avec goût par Christelle « je voulais depuis longtemps ouvrir un restaurant qui me ressemble et qui soit le reflet de ma cuisine. Je suis nissarde de toutes mes veines et ma cuisine est l’émanation de cette culture que nous ont transmis nos anciens »Bob-1 004.Il est vrai que nous sommes littéralement happés par la culture du pays dès le pas de la porte franchi, mais, non pas avec cette ambiance artificielle et « tape-à-l’œil » des restaurants du bord de mer qui cherchent à appâter le touriste par du « paraitre » reconstitué (dans le domaine de la cuisine, il faudrait dire revisité puisque c’est le terme à la mode), mais plutôt de l’authentique comme si nous entrions chez un habitant de ces vallées où la culture perdure.Bob-1 007Tout y est arrangé avec goût et laisse bien augurer de ce que nous allons avoir, un peu plus tard, dans notre assiette.IMGP7538

Et, en effet, nous découvrons une cuisine de grande qualité avec des spécialités maison que vous ne trouverez nulle part ailleurs ( les pelotons, le clafoutis aux mirabelles, et les plats traditionnels cuisinés à la demande). Car, c’est une caractéristique de Christelle de vouloir ne cuisiner qu’avec des produits frais et de ne faire que des plats réalisés le jour même.11245504_537424149730319_8734049896870856334_nAvec, et c’est un plus, des produits venus pour la plupart des environs, des productions « fach en Countéa » (ce qui, aujourd’hui, est de plus en plus rare). « J’ai mes petits producteurs locaux et je vais régulièrement leur rendre visite pour m’approvisionner. On n’a pas le droit de tricher quand on veut faire une cuisine authentique ».IMGP7539

Et, évidemment, le goût du terroir ressort à chaque bouchée. D’ailleurs, ce qui est extraordinaire, c’est d’avoir cette qualité de restauration alors que l’on a la sensation de manger des plats préparés dans la cuisine familiale. La carte et les menus sont renouvelés régulièrement et il y a, également, des soirées spéciales organisées par l’équipe de Christelle. Ainsi nous sommes assurés, quand on revient (parce que l’on ne peut pas ne pas revenir) de pouvoir choisir un menu différent de la fois précédente. En été, la terrasse nous accueille sous sa tonnelle quand les nuits sont plus fraiches qu’en bas vers la ville. On peut entendre couler l’Esteron, juste en dessous, et même, entendre les chants des grillons.Bob-1 001On est loin du vacarme des restaurants surchargés de la ville et du bruit des voitures, sans parler de la qualité de l’air respiré (pas de Co2 là haut). « La Capeline » est véritablement une bonne adresse, je dirai même la bonne adresse , le restaurant qu’il faut absolument découvrir si vous ne le connaissez pas déjà (et pour ceux qui connaissent, pas la peine de leur dire de revenir, c’est trop tard l’addiction est installée). Je vous conseille, bien sûr, de réserver car le coin commence à être couru. Vous regretterez pas le voyage (un court voyage, d’ailleurs, à seulement 45 minutes de Nice). Capeline-1

« La Capeline », Restaurant Traditionnel – Traiteur (Spécialités Niçoises – Cuisine Traditionnelle et Conviviale) Ouvert du mardi au dimanche le midi et les vendredi et samedi soir. Renseignements et réservation: 04.93.08.58.06 – restaurantlacapeline@orange.fr RD17 Hameau Vescous 06830 Toudon