Comment définir une nation

Nous avons souvent buté sur certains termes quant à leur définition: état, nation, peuple, pays, patrie, ethnie…..

 

 

Chez un grand nombre une confusion existe, largement entretenue par les tenants des « états-nations », structure d’organisation sociétale  relativement récente dans notre histoire et dont le cycle semble arriver à son terme. Nous avons reçu d’un de nos correspondants ce texte fort intéressant qui amène certainement une réflexion utile sur ce terme de Nation.

 

 

020

Qu’est-ce qu’une Nation ? Nations bretonne, basque, corse, savoisienne, niçoise, alsacienne ..

» La chute définitive d’un concept faux de fausseté absolue : la république française n’est ni Une ni Indivisible . (Louis Mélennec).

» Qu’est-ce qu’une nation ? Je vais vous le dire très simplement. Nos historiens bretons (les autres historiens aussi, de même que les politologues, jusqu’à notre époque) ont prétendu que les Nations sont une création des temps modernes, et que la Bretagne ne peut revendiquer cette qualité, puisqu’elle a été engloutie – ou presque – par la France, à la fin du 15ème siècle, alors que les nations, croient-ils, n’existent pas encore.

Voici une image, qui va vous permettre de comprendre ce dont il s’agit :

Lorsque vous jetez de l’eau dans une casserole, puis des poireaux, puis des pommes de terre ou d’autres légumes, et que vous mettez le tout sur le feu, qu’arrive-t-il ? Tout simplement, au bout d’un temps, une excellente soupe de légumes.

La nation, c’est cela : un groupe humain vivant ensemble, sur le même territoire, partageant les mêmes valeurs , les mêmes joies, les mêmes épreuves, parlant ou non la même langue, sous un gouvernement commun. Au bout d’un temps, ces hommes et ces femmes se lient ensemble par ce que nous appelons un sentiment d’identité commune – ou sentiment national -, distinct de celui des peuples voisins, qui ont subi la même évolution, et qui sont vécus comme des étrangers. Point n’est besoin de connaître à fond l’histoire des sociétés anciennes ni modernes pour comprendre ce phénomène : il est lié consubstantiellement à l’espèce humaine : les peuples – ou nations – ont existé de tous temps, de même que le droit international, au moins sous une forme rudimentaire.

AELR-5

C’est une absurdité de dire qu’il n’y a dans l’espace hexagonal dénommé « La France » qu’une seule nation. La nation française existe, c’est vrai, elle est au centre de ce qu’on dénomme assez ridiculement « l’hexagone ». Mais à la périphérie, il y a d’autres nations : les Basques, les Bretons, les Corses, les Flamands, les Alsaciens, les Savoyards et les Niçois …. La liste n’est pas close. Les Bretons et les Basques sont identifiés avant les Francs et les Français, leur histoire est beaucoup plus ancienne, leur langue aussi. Les Corses, pas davantage que les Bretons, les Savoisiens ne sont pas ce qu’on a appelé absurdement des « composantes du peuple français », ce sont des Nations à part entière, au même titre que les Ecossais, les Gallois, les Catalans ….

Scotland free

La négation des nations périphériques dans l’espace hexagonal est l’effet d’une imposture et d’une manipulation mentale nées  en 1789, de l’accaparement par le pouvoir de Paris d’enseigner une religion fausse, faite d’inexactitudes et d’approximations …

La vérité est enfin connue aujourd’hui. Ceci détruit d’une manière définitive l’idée absurde selon laquelle, dans l’espace hexagonal, seule la France peut revendiquer la qualité de nation ».

Extrait d’une conférence enregistrée sur le thème « Qu’est-ce qu’une nation ? », par Louis Mélennec.

 

Je vous laisse réfléchir sur ce texte qui peut déboucher sur une réflexion plus approfondie dans le futur, laissant toute possibilité d’une répercussion sur le terrain des luttes pour l’identité, la culture, la langue et  le patrimoine.